Cardiologie Tonkin

Le risque de crise cardiaque augmente durant les fêtes de fin d’année

Les fêtes de fin d’année sont l’occasion de passer un bon moment en famille et avec ses amis. Mais cette période est aussi propice à des accidents cardiovasculaires graves…

 

Chaque année, au moment des fêtes, les États-Unis enregistrent un pic de décès par crise cardiaque. Une étude de 2016 réalisée en Australie suggère que ce ne serait pas à cause de l’hiver, mais bien des fêtes de fin d’année.

 

Des chercheurs de l’université de Melbourne ont en effet étudié les décès ayant eu lieu en Nouvelle-Zélande entre 1988 et 2013. D’après les résultats, 738.409 décès ont eu lieu durant cette période. Mais les chercheurs ont surtout montré une augmentation de 4,2 % des décès par crise cardiaque sur la période des fêtes.

 

Ces nouveaux résultats sont proches de ceux parus en 2004 montrant une augmentation de 5 % des décès par crise cardiaque aux États-Unis pendant la même période.

En Grande-Bretagne, une étude datant de 2005 montrait là encore l’absence de pics de décès à Noël, mais une augmentation pour la Saint-Sylvestre.

 

Cette augmentation de décès durant les fêtes serait-elle due à la saison hivernale ?

 

Il s’agirait plutôt des fêtes de fin d’année, généralement synonymes d’emplois du temps surchargés, repas copieux, alcool et stress. Autant de facteurs qui mettent à mal votre cœur. À cela s’ajoutent des températures fraîches, entraînant une diminution du diamètre des vaisseaux sanguins. Le muscle cardiaque doit alors faire plus d’efforts. Enfin, notons que cette saison est favorable aux infections respiratoires telles que la grippe.

 

 

Les chercheurs proposent aussi d’autres explications pour expliquer ce phénomène. Mais entre l’accès plus difficile aux soins durant cette période à cause de l’éloignement du domicile, et l’idée que les personnes décèdent à une date ayant du sens pour elles, l’explication la plus plausible réside dans le rôle de l’alimentation, de la consommation excessive d’alcool et du stress.

 

Vous l’aurez compris, allez-y raisonnablement cette année !