Cardiologie Tonkin

Echographie Trans Œsophagienne (ETO)
Pénibilité
30' d'intervention

A quoi ça sert ?

Cet examen vient parfois en complément d’une échographie cardiaque trans-thoracique. Il permet de visualiser certaines parties du coeur qui sont mal explorées par voie trans-thoracique. Ses indications privilégiées sont la recherche d’une infection des valves (endocardite infectieuse), l’étude des valves cardiaques artificielles (prothèses valvulaires), l’exploration des maladies de l’aorte thoracique et la recherche de caillot (thrombus) dans les différentes cavités cardiaques.

l’ETO permet également de guider certaines procédures comme les fermetures de FOP ou de CIA, les Exclusion de l’Auricule Gauche ainsi que des interventions chirurgicales valvulaires (mitrales notamment).

Comment ça marche ?

l’ETO nécessite l’introduction d’une sonde d’échographie spécifique dans l’oesophage en passant par la bouche et le pharynx. Elle est pratiquée très souvent sous anesthésie générale brève qui nécessite une consultation pré-anesthésique quelques jours avant l’examen, ou parfois uniquement sous anesthésie locale de la gorge. Lors de l’examen, vous devez impérativement être à jeun.ETO

Vous serez en position couchée sur le dos ou sur le côté. Tout appareil dentaire doit être préalablement retiré. Le médecin anethésiste vous administre les produits pour vous endormir par une voie veineuse. Pendant que vous dormez, le cardiologue introduit la sonde dans votre bouche après avoir positionné un cale-dent qui évite les morsures de la sonde d’échographie. Il réalisera de multiples images de votre coeur (pendant 5-10 minutes) à travers l’oesophage ou l’estomac. La sonde est ensuite retirée et vous pouvez regagner votre domicile après environ 3 heures de surveillance post-anesthésique. Vous restez à jeun pendant environ une heure après l’examen.

En cas de réalisation sous anesthésie locale de la gorge, le produit (à base de Xylocaïne) est administré par voie orale. Le cardiologue vous demandera d’avaler la sonde lorsque celle-ci se situe dans votre pharynx. Parfois, l’introduction du tube est impossible (1-2%).

Est-ce douloureux ?

l’ETO pratiquée sous anesthésie générale n’est pas douloureuse. La pose de la voie veineuse nécessite une piqûre. L’injection du produit anesthésique génère une sensation de brulûre passagère au niveau du bras.

l’ETO pratiquée sous anesthésie locale peut ête désabréable. Le passage de la sonde dans votre gorge n’est pas douloureux mais entraîne un réflexe de nausée d’intensité variable contrôlé par une respiration régulière.

Parfois (<5%) des douleurs de la gorge (comme une angine) peuvent persister pendant quelques heures après l'examen.

Y’a-t-il un risque?

Le risque d’incident grave est faible (1) (mortalité estimée <0.01%). Les complications sévères les plus fréquentes sont liées au passage de la sonde dans la bouche, le pharynx, l'oesophage et l'estomac (perforation 0.01-0.03%, hémorragie 0.01-0.03%). D'autres complications sont possibles (fracture dentaire 0.03-0.1%, troubles respiratoires).

Vous signalerez à votre cardiologue tout antécédent de maladie gastrique ou oesophagienne, de radiothérapie thoracique qui peuvent contre-indiquer cet examen. Signalez également toute allergie notamment aux produits d’anesthésie locale (Xylocaïne).

(1) Hilberath et al. J Am Soc Echocardiogr 2010;23:1115

Dernière mise à jour : Le 7 janvier 2015